Facebook

Challenge-Performances

NewsLetter

Blog

Partir en vacances l'esprit tranquillePartir en vacances l'esprit tranquille Le 29/07/2011

Bientôt les vacances : détente, ressourcement, temps partagé avec les amis ou en famille... si vous vous en faites une joie, vous redoutez qu'elles soient entamées par du travail ou des appels intempestifs. En effet, préserver ses vacances impose une bonne dose d'affirmation personnelle et d'organisation en amont. Les pistes pour s'en sortir.

Savoir refuser des devoirs de vacances

En dehors des work addicts qui se sentent perdus lorsqu'ils quittent le cadre de leur entreprise, prendre des vacances permet à tout un chacun de se déconnecter et de faire le point sur ses besoins tant personnels que professionnels. Pas question, donc, de céder à une forme de culpabilité à mesure que vos vacances approchent : c'est le meilleur moyen de vous retrouver avec un gros dossier à terminer pour votre retour.  

Des demandes indirectes

"Il ne s'agit jamais d'une demande directe de la part d'un patron ou d'un responsable hiérarchique. Donner des devoirs de vacances prendra plutôt la forme d'un 'Calons si vous voulez un rendez-vous le lundi 20 à 10 heures, à votre retour de congés, pour faire le point sur ce dossier très important', ce qui signifie pour le cadre qu'il devra plancher sur ce dossier sur son temps de vacances", explique Pierre Longin, auteur du livre "Apprivoiser le temps".

 

Cela peut aussi prendre la forme d'une demande de disponibilité pour gérer les problèmes à distance. "Vous aurez bien un petit créneau le soir pendant vos congés en cas d'urgence ? Vous savez que votre avis d'expert, votre validation nous est indispensable". Un créneau qui risque fort de ne pas être respecté à la lettre au fil du temps et qui peut très vite devenir une demande de disponibilité à toute heure du jour.

Bien répondre pour ne pas céder sur tout

Face à ce genre de formules, il ne faut pas hésiter à négocier, si vous ne vous sentez pas de refuser tout net : "ce dossier est en effet très important. Il serait préférable de prendre le temps de bien le préparer, ce qui risque d'être difficile pendant mes congés. Pourquoi ne pas se donner plutôt rendez-vous la semaine suivante ?". Le mot d'ordre dans ce type d'exercice : toujours dire non à la tâche mais pas à la personne.

 

Idem pour la disponibilité, mieux vaut ne pas laisser passer : "Oui, bien sûr en cas d'extrême urgence, ce sera toujours possible. Mais de telle date à telle date, je serai complètement injoignable, le téléphone portable ne passera pas". "Il est important de se libérer de la tâche, de sortir du carcan qu'on se voit imposer et retourner la situation pour préserver ses vacances", indique Pierre Longin.

Préparer ses vacances comme un projet

Les périphrases pour demander à un cadre de travailler ou de rester joignable lors de ses congés ont tendance à créer une forme de culpabilité personnelle : celle de partir, de se prélasser et de laisser son équipe seule face à des difficultés. "Il faut donc d'une part préparer son départ comme on prépare un projet ; et d'autre part, revaloriser ses vacances en se disant que l'on reviendra plus en forme, d'attaque et prêt à repartir sur de bonnes bases", assure l'auteur.

Partir serein

Pas question de finir sa dernière journée à 22 heures, débordé par la somme de travail à gérer avant son départ en congé... et avec un gros dossier en retard sous le bras. "Il est au contraire préférable de partir une heure plus tôt, de manière à marquer que l'on ne perd pas un instant. Un train ou un avion vous attend". Mais pour cela, il faut avoir dégagé du temps en amont.

Déléguer efficacement

En premier lieu, il faut prendre le temps de faire un point personnel ou en équipe sur le travail en cours ainsi que sur les échéances : quelle tâche, quel projet peut attendre, quelle activité est prioritaire et comment s'organiser. Suite à ce premier travail, il faut ensuite prendre encore un peu de temps pour partager le travail à réaliser. Mais cela impose de savoir déléguer : "beaucoup de managers se disent surbookés, mais en réalité c'est qu'ils n'arrivent pas à déléguer ", indique Pierre Longin.

 

Le secret consiste à expliquer à son collaborateur les 2 ou 3 points qui vous paraissent importants et qui sont liés à vos valeurs personnelles. Il faut ensuite programmer un point en tête à tête pour contrôler le travail effectué dès votre retour. Une fois ce travail réalisé, n'oubliez pas de faire savoir à votre entourage professionnel tant interne qu'externe que vous ne serez absent et vers qui ils peuvent adresser leurs demandes.

S'autoriser à déconnecter complètement


Prendre de la distance


 "Les vacances sont le moment de l'année privilégié pour découvrir quelque chose de nouveau, vivre une autre vie, quitter le milieu professionnel dans lequel on est de moins en moins confiance et ainsi retrouver une certaine sérénité", explique Pierre Longin. C'est également le temps d'un retour sur les questions existentielles, sur ses besoins fondamentaux : quel est le sens de ma vie ? À quoi je sers ? Quelles sont mes aspirations profondes ? "Il est important de laisser remonter ces questions au calme. Car si l'on ne se les pose pas en toute conscience, l'inconscient lui, se les pose. Et il finit toujours par gagner".

 

C'est pourquoi il est si important de prendre de la distance avec son travail. Il faut notamment veiller à sortir de la dépendance liée au téléphone portable et à l'ordinateur portable. "Vous ne pouvez pas bénéficier pleinement d'une journée de randonnée en montagne, du bol d'air qu'elle apporte, de vos nouvelles découvertes, si le soir vous recevez un appel ou lisez un mail qui réactive tous vos soucis du travail", affirme l'auteur du livre.


Ne pas rester inactif

Mais déconnecter complètement en vacances ne signifie pas ne rien faire, ne rien programmer, au contraire : quelqu'un d'hyperactif au travail ne peut pas rester totalement inactif en vacances. Il risque de s'ennuyer très vite et d'embêter tout son entourage familial et amical. Si l'on s'accorde quelques jours de repos complet dans un premier temps pour recharger les batteries, des vacances actives sont ensuite les bienvenues, qu'il s'agisse d'activités sportives, de visites culturelles, de jeux avec les enfants.

 

"Il faut se donner des raisons de faire autre chose, ce qui renforce notamment cette envie de préserver sa bulle personnelle". Vous aurez donc moins de mal à refuser du travail : "mon planning de vacances est encore plus chargé que mon agenda pro", "j'aurai un sac à dos de 11 kg, je n'aurai pas la place d'emmener un kilo de dossiers supplémentaire !".


Vous n'avez pas pu négocier un délai supplémentaire, vous tenez absolument à rattraper votre retard, vous vous êtes engagé à aider un collègue sur un projet... Cette année encore, les raisons sont multiples, vous devrez malgré tout emporter des dossiers pendant vos vacances. Dans ce cas, essayez de couper complètement avec le travail au moins pendant une semaine, voire la remière moitié de vos vacances, de façon à bien évacuer vos soucis et sortir de l'esprit de l'entreprise.


A petite dose ou en une fois ?


Ensuite, en ce qui concerne votre organisation pour concilier plages de travail et activités de vacances, le mieux sera d'en discuter directement avec vos proches : préféreront-ils que vous bloquiez des créneaux d'une ou deux heures par jour, ou que vous consacriez quelques jours au cours de la dernière semaine de vacances ? "La formule des petits créneaux horaires, disséminés au cours des vacances présente néanmoins l'avantage de se forcer à rester très concentré et efficace", indique l'auteur.  Si ces plages horaires prennent sur du bon temps et si vous devez respecter une heure de fin, ce sera le meilleur moyen de ne pas vous laisser embarquer.

Rester efficace

D'autre part, en vacances, c'est à vous de vous isoler pour travailler, en allant ailleurs, au café du coin... car vos proches, vos enfants ont droit aux vacances. Autre piège à éviter : si vous avez à préparer une présentation, à finaliser un document, à réfléchir à un ensemble de propositions, isolez bien la tâche que vous vous êtes fixée et accordez à ce travail une portion congrue. Pas question de lire et de répondre à tous vos mails, de demander des nouvelles de tel dossier à vos collègues : vous risqueriez d'ouvrir une brèche dans le barrage et vous faire emporter par le flot. "Et n'hésitez pas à dire à votre retour que ce travail vous a pris 2 heures de travail par jour sur votre temps de vacances que vous deviez à vos enfants et à votre famille", conseille Pierre Longin.

Retrouvez l'article original sur http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/conseil/partir-en-vacances-l-esprit-tranquille/partir-en-vacances-l-esprit-tranquille.shtml

Source : JDN


RSS Blog RSS : Blog
Mots clés : management, manager, conseil management grenoble, aide management grenoble, coach grenoble, coach management grenoble, savoir manager,