Facebook

Challenge-Performances

NewsLetter

Blog

Managers, comment installer la bonne humeur à votre équipe ? Managers, comment installer la bonne humeur à votre équipe ? Le 16/10/2013

Mauvaise humeur passagère ou ambiance maussade constante, l'environnement au bureau peut peser lourd sur le moral des collaborateurs. En ces temps de morosité dans le monde du travail, les salariés peuvent se sentir mal à l'aise et perdre le goût du travail.

Il incombe au chef de l'équipe d'y remédier et d'orchestrer la mise en œuvre d'une bonne humeur ambiante. Que ce soit pour atteindre les objectifs opérationnels ou tout simplement pour améliorer les relations entre collègues, le manager à tout à y gagner. Voici des méthodes pour redonner le sourire à ses collaborateurs.

Commencer par montrer l'exemple

"Rien n'est plus contagieux que l'exemple", disait La Rochefoucauld. Trois siècles plus tard, cette maxime reste vraie. "Un manager qui rouspète et fait la tête sans cesse plombe l'ensemble de son service", avertit Loick Roche, directeur de Grenoble Ecole de Management et docteur en psychologie et sciences de gestion.

Même si, certains jours, il est plus difficile d'afficher une mine joviale, il revient au chef de montrer l'exemple en adoptant une attitude positive, tournée vers les autres. "Parce que je me sens bien, je vais communiquer ma bonne humeur aux autres", résume-t-il.

Afficher les ragots au grand jour

Les rumeurs en entreprise entretiennent une mauvaise ambiance. Sauf lorsque l'ensemble de l'équipe les dévoilent et les commentent.
Ces petites histoires participent alors à détendre l'atmosphère qui règne au bureau. "Je me suis rendu compte que les ragots et autres messes basses nuisaient à la cohésion de l'équipe, témoigne Jean-Michel Moutot, professeur de management à Audencia Nantes. J'ai donc eu l'idée d'un arbre à ragots."

Le principe ? Sur une grande feuille, chaque membre de l'équipe dépose une rumeur, rédigée sur un post-it. L'anonymat délie les langues et "très vite, l'arbre devient un lieu de rencontres où les gens aiment se retrouver pour commenter les nouveaux ragots". A condition, toutefois, de respecter deux règles : aucune attaque personnelle ni de moquerie douteuse.

Saluer l'ensemble de l'équipe

Dire "bonjour" prend moins d'une seconde et permet de débuter une journée sur le bon pied.
 Pourtant, les managers recourent trop peu à cet exercice au quotidien. "Beaucoup sont persuadés qu'ils n'ont pas le temps", affirme Olivier Ouzé. Ce coach et formateur en entreprise organise régulièrement des "lâchers de chefs". Les managers ne disposent que de quelques minutes pour saluer l'ensemble de leur équipe et souhaiter à chacun une bonne journée. La mission ne se révèle jamais impossible.

L'attention, plus que le geste, importe : elle témoigne de la considération portée à chacun et montre que le manager peut adopter une position d'écoute, condition sine qua none de d'une ambiance détendue au bureau.

Encourager l'humour

Le travail n'exclut pas l'humour. Au contraire, pour 96% des Français, l'humour est important au bureau et 63% souhaiteraient qu'il soit plus présent, d'après Jean-Michel Moutot et David Autissier, auteurs de "Passez en mode workshop, 50 ateliers pour améliorer la performance de votre équipe". "Le rire est un liant obligatoire pour ne pas craquer en entreprise", estime Corinne Cosseron, fondatrice de l'Ecole du rire et consultante en "rigologie. Il permet, aussi, de dédramatiser. Or, souvent, le sérieux professionnel prend le dessus et les collaborateurs se posent eux-mêmes des barrières.

"Pour les décoincer, je les invite au cours de mes formations à s'allonger côte à côte et à rire sans raison. Rapidement, tous sont pris d'un fou rire libérateur", explique la "rigologue".

Lisez la suite sur le JDN

source : JDN








RSS Blog RSS : Blog
Mots clés : droit du travail, travail, emploi, rupture conventionnelle, management, coaching, formation, Location bureau, louer bureau, location bureau zone franche, zone franche urbaine grenoble, ZFU grenoble, centre d'affaires grenoble, centre d'affaire grenoble, bureau grenoble zone franche